Archives par étiquette : Paris

Guillaume et William reviennent

C’est étrange un départ volontaire, cela laisse toujours les autres dans l’embarras. Moi aussi, comme rapporté en fin de biographie sur Guillaume Dustan aka William Baranes par Raffaël Enault, j’ai fait partie de ses amis à l’avoir croisé à l’automne 2004. Je tombe d’abord par hasard au Rex Club, je revenais de Shanghai un peu fatigué. On s’est revus pour une fondue savoyarde à Saint Michel (un quartier où je ne vais jamais, mais avec Guillaume ce n’était pas pareil et cela donnait un aspect estudiantin). On avait échafaudé des plans pour son retour en grâce dans l’opinion, un argumentaire sur les différents sujets sur lesquels il avait été attaqué. Je faisais son spin doctor, sans doute un reste des 17 ans à collaborer avec Henri Maurel. Je sentais que les mots l’effleuraient. À postériori, et à la lecture de la biographie / journal de Rafael Enault, il semble qu’il était déjà ailleurs.

La nouvelle de sa mort fut triste, très triste, un peu comme le départ de Sextoy.

Il était loin le temps des week ends à l’époque de CQFG (et non E.M@LE) hiver 1998 / 1999 où nous nous réfugions dans le grand comble de la maison de sa mère, Lisa. On chargeait le Godin, on s’évaporait en volutes diverses et se projetait dans un imaginaire. À ce moment, je travaillais 7/7 bouclant dimanche dans la nuit pour chroniquer en direct à l’antenne à 7h45 lundi matin. La radio, ça ne te lâche pas, la presse ça t’empêche de dormir. Nous avons du faire quelques week ends entre rédacteurs, amis et utopistes notoires avant que sa collaboration n’explose, d’abord parce que ses coups de tête étaient notoires, comme danser au milieu des ordinateurs alors que Gilles Beaujard et Ionna bouclaient la maquette… Le plus gros problème était financier et pas de son fait. La presse gratuite LGBTI repose sur une myriade de petits annonceurs locaux très exigeants et très mauvais payeurs. FG a arrêté les frais au bout de six mois. Henri a du rabattre ses prétentions quant à l’opinion gay et Antoine (Baduel) faire au mieux pour gérer une situation tendue financièrement.

Il faut relire sa prose, ses éclairs de génie. On peut être écrivain et polémiste, Hugo, Sand, Mauriac ont montré la voie.

Pourquoi cette couv’ sur Tinky Winky des Teletubbies ? L’équipe de la matinale de Radio FG d’alors, le trio Schmitto (Olivier Schmitt), Xavier Faltot et Thomas Plessis ont fait brillé l’antenne, ils ont flashé sur ce personnage détonnant violet avec un sac à main (on était alors en pleine phase « hand bag »). On se disait toute la journée « lala » en s’évaporant dans les couloirs de la station…

Article à l’occasion de Dustant Superstar de Raffaël Enault (Robert Laffont)

Que dire du livre ? C’est le premier ouvrage sur Guillaume / William, soyons honnêtes, ne vilipendons pas le travail d’un jeune auteur, qui a réussi son projet. C’est très bien que cela ne soit pas un ouvrage hermétique au jargon insondable, mais un outil de vulgarisation de la pensée de notre ami. Guillaume était lui même un vulgarisateur (d’où le Rayon chez Balland).

Pour se faire une idée de E.m@le Magazine / CQFG

Morosité ambiante à Paris ?

ph-accueilPublic

Un article du Parisien en date du X rapporte la morosité des lieux de nuit parisiens. Alors que la Ville de Paris rechigne à animer l’Observatoire des Lieux de Vie et de Diffusion Culturelle, pourtant cité dans la présentation du PassNuit Parisnightlife, qui va être lancé prochainement, la Préfecture de Police de Paris semble persécuter les exploitants d’après ce fameux article.

Dossier de presse nuit Paris 2017

Chaque année, un dossier de presse sur la nuit, rédigé en plusieurs langues, est mis à disposition de la presse internationale par l’Office de Tourisme et des Congrès de Paris.

Aujourd’hui, il est rédigé par Michel Mau et Christophe Vix-Gras.

Sur nos recommandations ce dossier est renommé « Party, Night & Day ».

La lettre de mission disponible ici.

Vous pouvez donner vos actualités 2017 par ce formulaire en ligne.

Attention le formulaire ne marche que sur un ordinateur.

Vous avez jusqu’à la fin de la première semaine de janvier 2017.

C’est la fête à la Seine

La Seine coule à Paris en traçant une jolie courbe constellée de « bateaux mouches » drainant 10 millions de visiteurs par an, dont beaucoup saluent joyeusement les promeneurs et les fêtards.
Ceux ci sont de plus en plus nombreux avec la reconquête des Berges entamée par la Mairie de Paris sur les deux rives et sur certaines portions.
La Concrete installée sur Le Ponton a vraiment placé la Seine sur l’axe Berghain / Ibiza. D’autres barges, péniches et établissements à quai en fixe participent à ce mouvement de fond. Bien d’autres exploitants, comme Rosa Bonheur sur Seine, le Flow, La Javelle et bien d’autres attirent les visiteurs pour des afterworks, soirées, concerts et guinguettes.
Il était temps que les exploitants de la Seine se mettent en réseau avec l’appui de leurs syndicats respectifs afin de parler aux différentes tutelles de la Seine.

Communiqué –  Création du « Groupement des établissements culturels des berges de la Seine »

L’association a pour objet de représenter les acteurs et établissements culturels exerçant une activité sur les berges de la Seine, auprès des autorités administratives, collectivités locales ou établissements publics, opérateurs de l’État, Chambres consulaires, syndicats. De défendre les droits et les intérêts communs de ses adhérents et en particulier contribuer à dynamiser la vie culturelle des berges de la Seine. De réaliser des animations communes et de mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires à leur réalisation, de les promouvoir et de les valoriser. En toutes circonstances, l’association inscrit son projet dans une dimension d’intérêt général, en s’ouvrant aux acteurs exerçant une activité culturelle sur les berges de la Seine.

Membres Fondateurs :
Le premier Président est Aurélien Dubois (Concrete)
Le premier Trésorier est Ricardo Esteban (Petit Bain)
La première Vice-Présidente est Michelle Cassaro (Rosa Bonheur sur Seine)

Le Groupement des établissements culturels des berges de la Seine est ouvert à tous, pour devenir membre et se joindre aux activités, il faut en faire la demande selon la procédure communiquée aux candidats.

Contact : Aurélien Dubois

Crédit photo : Catherine Balet

Parution sur Réseau Map