Histoire de la Sphère Électronique

Suite à l’article de Tsugi sur le groupe WhatsApp la Sphère Électronique, qui réunit désormais plus de 210 membres de toute la France festive et sautillante, un petit rappel des faits.

Sans la pétition créée par David Asko, ce groupe n’existerait pas.

Un premier groupe constitué autant par des exploitants, quelques organisateurs membres de plusieurs syndicats et réseaux a été créé pour une tribune, publiée le 28 juin dans le JDD. Le manifeste est ici.

Un 1er questionnaire a été fait avec Technopol, avec 463 réponses, et dont voici les résultats décryptés par Domitille Raveau de Consentis à télécharger ici.

L’étude est disponible, il suffit de diffuser. Merci Tommy Vaudecrane & Marion Bonnet.

Suite aux désaccords avec les exploitants de lieu, on a lancé avec David Asko un 2e groupe dédié aux acteurs électroniques pour coconstruire les revendications en vue de demander des aides au CNM et aux élus locaux.

Aujourd’hui le groupe se nomme la Sphère Électronique sur idée de Kevin Ringeval

Il y a des espaces collaboratifs sur Drive et Slack pour affiner et structurer les échanges et les idées.

Il y a encore du travail commun à faire pour affiner les données sur la situation socio économique des acteurs et les revendications.

Plusieurs membres de la Sphère ont participé aux ateliers de l’Appel des indépendants à Lyon de European Lab, merci à eux.

On parle de la Sphère Électronique sur Radio FG

Écoutez les propos de Kevin Ringeval

Signez et partagez la pétition Sauvons La Fête

Change.org

Plusieurs avancées concrètes ont pu être acquises par Technopol grâce à l’appui de la Sphère :

  • des aides aux artistes ayant 250h de salariat en CCDU (intermittence)
  • prise en compte de la situation de plusieurs festivals électroniques par les DRAC, et ce en plus du fonds de sauvegarde du Centre National de la Musique