Global Tekno

Biosphere Saas Fee

Installation du collectif Saas Fee à Global Tekno 2000 dans le cadre de la Beauté en Avignon (mission 2000).

Le projet Global Tekno a démarré en 1995 suite à une descente de police dans les bureaux de Radio FG… Ou comment la culture peut faire changer les mentalités. Global Tekno (un nom entre le concept universel et le « bal tekno ») est un témoignage des musique, culture & mouvement qu’on appelait alors « techno » face au déni, qui existait alors.

Le commissariat du projet a été réalisé successivement par Henri Maurel, Anaïd Demir, Jean-Yves Leloup, Christophe Vix-Gras au gré des expositions avec des commissaires invités tels que Marie-Claude Beaud (la 1ère à avoir cru au projet), Natacha Carron, Anaïd Demir, etc.

Plus d’une centaine d’artistes, des artistes alors en herbe aux stars de l’art contemporain, se sont frotté à Global Tekno.

Cette page est la tentative d’historique du projet afin de mieux le refaire aujourd’hui.

Texte non définitif.

1995 > Premier Global Tekno > American Center de Paris

Thomas-Bangalter_juin1995

Thomas Bangalter sur la scène de Global Tekno le 21 juin 1995 à l’American Center (aujourd’hui devenue Maison du Cinéma) à l’occasion de l’inauguration de l’exposition.

À l’occasion de la Fête de la Musique 1995, RADIOFG propose le concept « Global Tekno » en plein déni médiatique et politique du mouvement. C’est dans une ambiance anti-techno que RADIOFG se lance dans la validation de la techno. FG et l’American Center ont démontrer que cette musique est aussi intéressante que les autres et qu’elle recouvre aussi un aspect culturel.

Cette démarche trouve un écho très favorable auprès de Marie-Claude Beaud, directrice de l’American Center et référence dans le milieu de l’art contemporain, co-produit la première exposition Global Tekno. Cette première édition est pédagogique, elle rend compte de la scène techno avec les flyers, des photos de DJs, des disques et leurs pochettes, des fanzines, des décos de rave, en réunissant aussi bien les ultras de la techno que les branchés de la house. Le flyer est la forme originale de communication engendrée par les raves, créés spécialement avec un style et un code spécifique, ils tirent leur nom du fait qu’on les jetait en l’air dans les fêtes ! Avec le flyer, la création graphique est illustrée par les pochettes de disque et des créations conçues par une sélection de graphistes français impliqués (Geneviève Gauckler de F.Com, Marc-Antoine Serra, La Shampouineuse, M&M’s).

Une rave en plein air a inauguré cette première expérience sur le parvis et les pelouses de l’Américain Center le jour de la Fête de la Musique avec plus de 3 000 personnes et 17 DJs de midi à minuit, des Daft Punk à Manu le Malin en passant par DJ Deep et DJ Grégory ! Des débats avec des DJs, des journalistes et associations de prévention sont intervenus pendant une journée sur les questions d’art, de musique et de drogues.

Création La Shampouineuse alias Michel Poulain

Création La Shampouineuse alias Michel Poulain

1996 > Global Tekno 2 > Passage de Retz, Paris

Enregistrement de la pièce vidéo "Boîte de nuit", création pour l'exposition par Pierre Huyghe.

Enregistrement de la pièce vidéo « Boîte de nuit », création pour l’exposition par Pierre Huyghe.

La directrice du Passage de Retz, Jacqueline Friedman, a accueilli in-extremis à la suite de la fermeture de l’American Center, Global Tekno 2 du 21 juin au 15 septembre 1996. Une sélection a réuni 35 artistes français et étrangers autour du concept inside/outside afin de mettre en évidence l’influence de la techno dans la création artistique et l’industrie contemporaine. Global Tekno 2 a trouvé une formule plus adaptée aux contraintes d’une galerie d’art avec ce choix de scénographie et d’accrochage, du à Natacha Carron. Le Passage de Retz en a profité pour commander à Christian Biecher le café qui est resté depuis un des modèles de la nouvelle génération de design.

Une salle a été consacrée à la récupération des signes techno par la mode et, pour faire le tour de ces influences, Global Tekno 2 a présenté un instantané de la techno dans l’art contemporain avec des stars du genre et des jeunes artistes.

Pour la première fois en France le travail des Designers Republic (DR) en la personne de Ian Anderson a été montrée et invité à venir rencontrer le public français. Les Designers Republic sont les graphistes les plus avant-gardistes de l’esthétique techno et restent encore les plus puristes dans le genre à ce jour. Les Designers Republic ont travaillé pour le label techno WARP depuis sa création (1990) et manifestent une approche romantique de notre avenir : la techno, c’est aussi une forme de romantisme à l’ère des nouvelles technologies.

Création M/M Paris - affiche : 1er prix du festival de Chaumont 1996

Création M/M Paris – affiche : 1er prix du festival de Chaumont 1996

1996 – 1998 > Global Tekno se promène en France …

flyer_GT1996_capc - copie

capcMusée Galerie pour la Vie, Bordeaux

L’itinérance de Global Tekno débute au capcMusée de Bordeaux en septembre 1996. Le capcMusée a accueilli une sélection originale de Global Tekno à la Galerie Pour la vie du 26 octobre au 3 novembre 1997. L’exposition a réalisé un de ses meilleurs scores d’entrées. (les droits d’entrée ont été reversés à la lutte contre le VIH). C’est dans cette galerie qu’a été commandée à Christophe Démoulin une série de portraits sur les artistes House noirs américains, les fondateurs des musiques électroniques.

Début 1997, c’est au salon Who’s Next à Paris (salon annuel de l’habillement 15-25 ans, porte de Versailles) qu’est présenté un accrochage de photos de DJs.

flyer_GT2_poitiers_1996 - copie

Flyer expo Global Tekno

Confort Moderne, Poitiers

C’est ensuite au Confort Moderne de Poitiers d’accueillir Global Tekno du 15 mars au 26 avril 1997 avec une sélection d’œuvres : «Mosaïque» (150 portraits de DJs français et étrangers) par M&M’s, «installation photographique» par Nicolas Foucher, 200 flyers et une sélection de 6 heures de programme vidéo (clips, vidéo arts, fictions et documentaires) par Jean-Yves Leloup.

Cette manifestation a un lien avec un séminaire national sur les musiques électroniques organisé par le ministère de la Culture et la ville de Poitiers (cf deux publications à commander au confort Moderne, «La Fête techno» volume 1 & 2 et qu’on peut commander encore).

Au même moment, M&M’s édite le livre Normal People, ouvrage regroupant 180 photos de DJs, disponible auprès de Crash Editions (www.crash.fr) avec des préfaces de Jack Lang, Henri Maurel, Guillaume Dustan, Anne Scott …

Sticker Guy L'Eclair, 1997, Nantes

Sticker Guy L’Eclair, 1997, Nantes

Guy l’Éclair, Nantes

En août 1997, Global Tekno participe au festival Guy l’Eclair à Nantes avec la présentation de commandes originales à des graphistes reconnus sur le thème de «C’est où La Fête ?». Guy L’Eclair a été une expérience originale dans l’Ouest électronique, depuis longtemps les Transmusicales constituent une institution à Rennes, Guy L’Eclair est une réponse techno. Dans l’enceinte du palais des sports de Nantes, une grosse fête a eu lieu avec trois salles (Manu le Malin, Josh Wink…) ; dans l’espace du chill-out, les tirages papiers des graphistes de «C’est Où La Fête ?» attirait un public curieux.

Lire l’article de Loic Prigent

Création par Yorgo Tloupas

Création par Yorgo Tloupas

Boréalis, Montpellier

En juillet 1998, invité par le plus célèbre des festivals électros français, Global Tekno présente 7 créations visuelles par M/M Paris,  Antoine Leroux, La Shampouineuse, M&M’s et Christophe Brunnquell sur les panneaux publicitaires de la Mairie de Montpellier. Cela annonce l’invasion d’Avignon réalisée en 2000 par Invader.

Voir l’article d’Anaïd Demir pour Technikart

1998 > Le premier festival musical > Global Tekno

Vue de l'exposition de Caroline Hayeur, la Grande Halle de la Villette.

Vue de l’exposition de Caroline Hayeur, la Grande Halle de la Villette.

En 1998, à l’occasion des 10 ans de la House et du rassemblement à Paris de la Techno Parade, RADIOFG a proposé à l’établissement Public de la Grande Halle et du Parc de la Villette (EPPGHV) la production d’un Global Tekno exceptionnel.

La version retenue a été celle de deux nuits consacrées aux musiques électroniques les plus avancées dans le cadre d’une grande fête et d’une exposition intégrée à la fête, les deux ne faisant qu’un. Un retour aux sources par GLOBAL TEKNO avec RADIOFG. Vendredi 20 et samedi 21 novembre 1998 les 14 000 m² de la Grande Halle ont été investis par les DJs et lives dans quatre dance-floors, des artistes ont exposé des œuvres commandées par le ministère de la Culture sur les mezzanines, la Fnac a produit l’expo de photo d’une artiste candienne techno, le livre Global Tekno de Jean-Yves Leloup, JP Renoult et PE Rastoin a été présenté pour la première fois au public. La programmation musicale a été assurée par le sémillant Manu Barron (lisez cette exhaustive interview par Phonographe Corp), alors directeur de l’Aéronef de Lille que nous avions rencontré à l’occasion du Nord Digital, le festival électro qu’il a alors initié et qui a du inspirer le Name Festival.

Pour ne retenir que les stars musicales, on peut citer : Daft Punk, Aphex Twin, Jacques Lu Cont, Dimitri From Paris, Cassius, Plaid, Kevin Saunderson, Derrick May, Gene Farris, Herbert, Carl Craig, Aphrodite…

Après la rave des 20 ans de Libération en 1993, la Grande Halle de la Villette a frappé fort en s’associant à RADIOFG et au savoir faire Global Tekno : 12 000 participants en deux jours.

Les plasticiens ont été choisis avec l’approbation de la Délégation aux Arts Plastiques, la partie art contemporain du ministère de la Culture, et les œuvres ont été commandées par le Fond National des Arts Plastiques (FNAP) qui enrichissait ses collections de sa première série de pièces liées aux musiques électroniques.

Mix radio Daft Punk / Article Alexis Bernier, Libération

Visuel Global Tekno 1998

Visuel Global Tekno 1998

2000 > Global Tekno 2000 / La Beauté en Avignon – Mission 2000

Comme en 1996, Global Tekno réalisa une exposition accompagnée d’événements satellites, comme le concert en plein air de Laurent Garnier, pendant trois mois, sur invitation de Jean-Jacques Aillagon et Jean de Loisy.

Interview d’Anaïd Demir, co commissaire de l’exposition.

Vue de la biosphère par Saas Fee, Global Tekno 2000, La Beauté en Avignon.

https://lh5.googleusercontent.com/-r8t8I_7lfHs/VUT6faX0x7I/AAAAAAAAC-8/crwp4vJ2z4w/w1077-h808-no/biosphere2.jpg

Flyer-L-Garnier_2000

Flyer du concert de Laurent Garnier réalisé au Transfo (la friche où se tenait Global Tekno), Avignon.

 

 

 

> Werkstatt 2001, Vienne (Autriche)

Flyer de Global Tzekno Werkstatt au Centre Culturel Français de Vienne (Autriche)

Global Tekno s’est associé avec l’Institut Culturel Français de Vienne pour réaliser Werkstatt 2001, rencontre au carrefour artistique des scènes musicales électroniques française et viennoise. Le festival a investi plusieurs espaces de la Währinger Strasse (Vienne) avec un parcours électronique qui débute dans les salons d’apparat et les jardins du palais néo-classique Clam Gallas pour finir sur les dance-floors des clubs viennois.

Lien : présentation de l’œuvre de Pascal Broccolichi / Institut Français de Vienne

La dernière manifestation fut la collaboration à l’inauguration du Palais de Tokyo en janvier 2002 par Lionel Jospin, Premier Ministre, et Catherine Tasca, ministre de la culture et de la communication.

Programme ici.

Laisser un commentaire