La ville de Saint Raphaël n’est pas Ibiza, ni même le Cap d’Agde avec sa fameuse île des loisirs et des clubs en plein air. C’est une ville qui s’est fait remarquer dernièrement par un fait divers malheureux dont seuls Var Matin et le Canard Enchaïné se sont fait l’écho.

L’édile local, le député-maire LR Georges Ginesta, a transformé un site technique de la mairie en discothèque pour un investissement de 5,5 M€. Le Colisée fut inauguré en grande pompe le 28 mai dernier (voir Var Matin) sous la bénédiction du curé. La fête serait elle devenue un enjeu si stratégique que ça dans ce département ? Le Var est plutôt connu pour les refus d’autorisation, comme Funky Family et Amne’Zic Festival en 2014.

En fin de soirée, après un concert de Booba, un jeune de 20 ans a trouvé la mort et 11 personnes ont été blessées samedi 29 août 2015 vers 5h30 par des agresseurs toujours en fuite, malgré les 49 caméras installées dans ce havre de paix et de fête (voir ici).

Une marche blanche a été organisée en mémoire de la victime, Ichem Guerrich, samedi 5 septembre, au départ du Colisée.

La démarche de l’édile local de promouvoir des loisirs en toute sécurité sous les auspices de l’eau bénite se voit contrariée par la réalité de l’exploitation du lieu, dont les comptes soulèvent des inquiétudes. La confusion est à son comble et illustre la difficile transparence des élus locaux. Dans quelle mesure une mairie peut se substituer à ce point aux acteurs économiques ?

Non loin de là, après sa victoire aux élections municipales de 2014 et son élection au Sénat, David Rachline fait de son mieux pour placer la ville de Fréjus sur la carte de la nuit. Il ne veut pas n’importe quelle fête, il veut sa « fête » avec ses amis et prestataires prioritaires (voir Marianne), la Patrouille de l’événement. Le festival Funky Family a fait les frais de son favoritisme et a placé la ville sur la « cartocrise« , malgré le soutien de Technopol.

Ce genre d’affaire n’est pas nouveau, Aix En Provence a eu l’affaire du Krypton, en lien avec la « french connection », qui a coûté son son siège au maire d’alors, le mari de Maryse Joissains, actuellement maire de la ville. Vibrez donc à la voix de Danièle Gilbert lors de l’inauguration du club en 1980…


Le « Krypton » : Discothèque des 80’s-(aix-en… par <a

Pour suivre avec intérêt ce haut fait de la vie nocturne, consultez le blog de Pierre Gout.