Archives par étiquette : disco

Kill me with your love ou les années Fréquence Gaie

« Poppers » était le générique de Double Face, une émission produite par Didier Varrod, animée par Michel Coquet, Jean-Luc Romero était également à la radio. Il y a des noms du monde des médias, de la musique, de la politique qui sont passés par Fréquence Gaie, Future Génération, devenue Radio FG dès 1990. Aujourd’hui Radio FG est un réseau multi local et international.

Cette « madeleine » LGBT pose la cruelle question de la mémoire. La négation du passé n’est pas une solution. Je pense à la déportation de Bernard Natan en 1942 (ancien PDG de Pathé*), qui ne doit pas exciter les actuels dirigeants de la société du Coq Français…

Comme dit Patrick Thévenin, la question des archives LGBT est désespérante. Je ne développerai pas ici les atermoiements de la question de la mandature Delanoë, qui a vu le naufrage d’un projet municipal, alors que la Ville de Lyon a juste réussi sur ce coup là ! Le sous secrétariat d’État aux Droits des Femmes n’avait t il pas aidé à remettre le fonds Simone de Beauvoir géré par la Bibliothèque municipale Marguerite Yourcenar ? Passons…

Aujourd’hui, il est encore temps de réunir la mémoire radiophonique des tapettes et des goudues des années 80.

Je ne remercierais jamais assez Geneviève Pastre, ancienne présidente de la radio, de son accueil à Lumigny lors d’une université d’été LGBT où je me suis fait quasi agresser verbalement par des « mili-tantes » énervées par la fin de Fréquence Gaie. J’étais venu avec Guillaume Dustan. On était les seuls journalistes présents… Et tout s’est bien passé.

Alors un grand merci à Patrick Thévenin d’avoir exhumé ce bijou, phare des Nuits Fauves disparues.

Alors qu’Anne Hidalgo mandate Jean-Luc Romero pour redynamiser le Tourisme LGBT, faisons aussi acte de mémoire et de partage.

* Voir l’excellent documentaire de Label Video « Bernard Natan, le fantôme de la rue Francoeur » (aujourd’hui le siège de la FEMIS), en savoir plus ici.

Disco will never die

« La vie, c’est comme une cigarette » disait Sylvie Vartan, elle qui portait une culotte de jean délavée de femme libérée sur une plage ensoleilée sur la pochette. Non, la vie, c’est comme un set de Larry Levan, qui finit en beauté sur un chant de femme lascive et exultant la joie de vivre. Une vieille chanson d’Eartha Kitt devrait convenir, cette chanteuse est trop méconnue, sachez le.

Un camarade émérite vient de pondre son blog strictement dédié au Disco, Dyin’ To Be Dancin’, ce qui aura le mérite d’ensoleiller chaque triste journée d’un été laborieux. Ce blog vous instruira utilement sur toutes les facettes du Disco, genre éternel dévolu au dance floor.

Histoire de jeter un pavé dans la Mare et annoncer comme il faut l’ouverture vendredi du Rosa Bonheur, je vous propose une bombe inter galactique, une chanson qui a fait remuer tous les popotins de la terre à une époque où on n’avait déjà pas de pétrole mais pas mal d’idées : El Bimbo.

El Bimbo de Bimbo Jet est un des tubes « maison » du Rosa Bonheur qui annonce fièrement l’apparition prochaine de ses Rosa Moteurs. Qui sont elles ? Ce sont des êtres ludiques qui agitent des rougets derrière le bar et grimpent parfois sur les machines à café.