La Gendarmerie Nationale aime twitter

« Plagiat, violences et non application de la loi: un week-end actif pour la Gendarmerie Nationale » déclare Technopol par un communiqué faisant suite à un tweet vengeur posté par la Gendarmerie Nationale.

GN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plusieurs interventions ont dégénéré en violences entre gendarmes et teufeurs dans des free parties dans le Gard, Vendée et Ile de France avec la saisie de matériel et le décès tragique d’un participant (pour suicide – à vérifier).

Malgré la récente circulaire interministérielle du 31 mars 2015 issue d’un dialogue avec Freeeform, le brillant service de communication de la Gendarmerie Nationale plagie une publicité de l’opérateur Free en rappelant des faits, souvent erronés et certainement inappropriés lorsque l’on a une connaissance minimum des textes de loi en vigueur encadrant les rassemblements à caractère festifs type Free Party, certains textes datant de 2001…

Tweet-Free

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite du communiqué : « Habitués des interventions violentes et abusives, des saisies non justifiées, les acteurs de la  free party (ou fête libre selon Jacques Toubon, ndlr) ont pourtant réussi à créer des cadres légaux et sécurisant pour ces événements amateurs, avec notamment les « Multi Sons », les teknivals et plus récemment la circulaire du 31 Mars 2015, reconnaissant en partie la pratique amateur et invitant à ne plus saisir le matériel pour les événements de moins de 500 personnes (comme cela a été le cas en Île de France ce week-end).

Pourtant, lorsque l’on analyse les faits récents, comme par exemple l’intervention de ce week-end à coups de gaz lacrymogènes dans un entrepôt fermé, on constate qu’il existe encore et comme toujours, un décalage important entre les pseudos volontés politiques et l’application des textes de loi sur le terrain.

Il est donc urgent de faire appliquer les textes existants et surtout, de mettre en place une réelle politique d’ouverture pour les événements festifs type Free Party qui constituent une spécificité française de la pratique des musiques électroniques, reconnue dans toute l’Europe et qui a donné lieu a des formes d’expression artistiques et culturelles nouvelles et alternatives. »

Il serait navrant que le gouvernement se prenne les pieds dans le tapis de la free party, comme Lionel Jospin qui avait sorti le fameux décret issu de l’amendement Mariani à la Loi sur la Sécurité Quotidienne entre les deux tours de l’élection présidentielle…

Suite au prochain épisode.

Circulaire interministérielle du 31 mars 2015

Publié par christophe

Associé de Rosa Bonheur - Consultant artistique, communication & web - Chargé de mission à Technopol - Techno Parade