Alors que fleurissent de nouveau à Paris les fermetures administratives, La Machine du Moulin Rouge en est un exemple manifeste et désolant, les acteurs professionnels CHRD, Nuit et Live se réunissent en grand conciliabule dans la capitale des Gaules à l’occasion des Rencontres Européennes de la Nuit. Il y a aussi une partie publique avec les Nuits du Futur en partie public jeudi 1er février au soir.

L’ambition est grande de l’EuroCouncil of the Night : « avant de rêver, il faut d’abord comprendre » ! 10 groupes de travail s’attacheront à fignoler des propositions sur les sujets suivants : santé publique, voisinage, règlementation, Europe, fiscalité, politique culturelle… Un livre blanc sera proposé dans l’année en guise de viatique pour faire du tourisme nocturne une source d’emplois (non délocalisables) hors de l’instabilité juridique que la France ne connaît que trop bien. Moralité, malgré tous ses défauts, des spots comme Londres et Ibiza restent des destinations de prédilection pour les investisseurs. Il est en effet toujours délicat de consolider des investissements quand le pouvoir discrétionnaire d’un fonctionnaire peut rayer de la carte un projet économique. Dans la plupart des pays européens, il faut un juge pour décider de la fermeture d’un établissement et du chômage de ses salariés.

Rendez vous à Lyon jeudi 1er et 2 février 2018

 

Publié par christophe

Associé de Rosa Bonheur - Consultant artistique, communication & web - Chargé de mission à Technopol - Techno Parade