Bilan de la Techno Parade

Forte de son succès, Technopol engage dès à présent l’organisation de la Techno Parade 2011 tout en poursuivant son programme d’actions de fond : développement des stages de formation professionnelles & artistiques, animation des groupes de travail thématiques (Techno Polarités), projet de développement du premier site internet professionnel de ressources dédié à la musique électronique en France et création d’un réseau des festivals émergents. Voilà ce qui est le plus important dans le communiqué bilan de la Parade qui a été pondu cette semaine et dispo ici : CP Bilan TP 2010.

On ne fait pas cette foutue parade pour se faire reluire, on croit encore à ce que la fête transcende les différences et anime un peu cette capitale morose, où les gens vont en club et ne dansent pas sur la piste. Je ne comprendrai jamais pourquoi on peut aller en club et ne pas danser, sauf quand on est un intellectuel aussi taré et brillant qu’Alain Pacadis.

L’actualité est désormais centrée sur les Nuits Capitales. Cette réponse par la pratique festive à la théorie de la pétition Quand La Nuit Meurt En Silence verra ses détails dévoilés sous peu sur le site d’information. La création d’une opération de promotion sectorielle, du genre la Fête du Cinéma ou Un ticket pour deux, n’est pas une mince affaire. Croyez moi… (et cela reste toujours une utopie – maj janvier 2016)…

Publié par christophe

Associé de Rosa Bonheur - Consultant artistique, communication & web - Chargé de mission à Technopol - Techno Parade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.